2e du niveau intermédiaire (B2.2)

Le blog du groupe de B2.2 de français de l'EOI de Murcie (2018-2019).

12 novembre 2010

Cyrano de Bergerac: la tirade du nez.

LE VICOMTE

Vous.... vous avez un nez... heu... un nez... très grand.

CYRANO, gravement
Très.

LE VICOMTE, riant
Ha !

CYRANO, imperturbable
C'est tout ?...

LE VICOMTE
Mais...

CYRANO
Ah ! non ! c'est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire... Oh ! Dieu !... bien des choses en somme...
En variant le ton, - par exemple, tenez
Agressif : « Moi, monsieur, si j' un tel nez,
Il faudrait sur-le-champ que je me l' ! »
Amical : « Mais il doit tremper dans votre tasse
Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
Descriptif : « C'est un roc !... c'est un pic !... c'est un cap !
Que dis-je, c'est un cap ?... C'est une péninsule ! »
Curieux : « De quoi sert cette oblongue capsule ?
D'écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »
Gracieux : « Aimez-vous à ce point les oiseaux
Que paternellement vous vous
De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »
Truculent : « Ça, monsieur, lorsque vous pétunez,
La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
Sans qu'un voisin ne au feu de cheminée ? »
Prévenant : « Gardez-vous, votre tête entraînée
Par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! »
Tendre : « Faites-lui faire un petit parasol
De peur que sa couleur au soleil ne se ! »
Pédant : « L'animal seul, monsieur, qu'Aristophane
Appelle Hippocampéléphantocamélos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d'os ! »
[...]
Dramatique : « C'est la Mer Rouge quand il ! »
Admiratif : « Pour un parfumeur, quelle enseigne ! »
Lyrique : « Est-ce une conque ? Êtes-vous un triton ? »
Naïf : « Ce monument, quand le visite-t-on ? »
[...]
Militaire : « Pointez contre cavalerie ! »
Pratique : « Voulez-vous le mettre en loterie ?
Assurément, monsieur, ce sera le gros lot ! »
Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :
« Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
A détruit l'harmonie ! Il en rougit, le traître ! »

Voilà ce qu'à peu près, mon cher, vous m'
Si vous un peu de lettres et d'esprit
Mais d'esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n'en jamais un atome, et de lettres
Vous n'avez que les trois qui forment le mot : sot !

Source: Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, 1897.

Site du film: cliquez ici.

http://platea.pntic.mec.es/~cvera/cine/cinema/cyrano.htm

Posté par carmenvera à 22:23 - Cinéma. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire